Le Mur By JEF AEROSOL

Publié le

JEF AEROSOL est un des pionniers de la première vague « street art » du début des années 80. Son nom est venu par hasard…Il en explique ainsi sa naissance : « pour l'État Civil, je me prénomme Jean-François. Au lycée et à la fac, je suis vite devenu J.F. puis Jef. Mes premiers pochoirs étaient simplement signés JEF. Parmi les mots qui accompagnaient mes portraits, il y avait des slogans en anglais, mais aussi quelques termes français : cilché, vite fait-bien fait, identité pulvérisée, quatre poses, etc... Il y avait également "aérosol". Ma signature (JEF) et ce mot (AÉROSOL) se retrouvèrent  un jour aléatoirement côte à côte sur un mur que je venais de peindre : j'avais trouvé mon nom d'artiste ! *».

Jef-Aerosol-Street-art_3268-a.jpg

                                                       Pix Tat

De nombreux artistes utilisent une sorte de marque de fabrique dans leurs œuvres, qui nous permet de reconnaître la patte du maitre, sans même voir sa signature. Le « made by Jef aérosol » est reconnaissable par les flèches rouges qui habillent ses compositions. C’est à partir de 1989, qu’il commence à découper une flèche, qu’il bombe de rouge. Cet acte, au début innocent, deviendra répétitif pour ainsi devenir la seconde signature de l’artiste. Pour lui, « c'est  à la fois un clin d'œil à la signalétique urbaine et un élément graphique fort, qui [lui] permet de structurer [s]es compositions.*». Autre trait caractéristique,  les tonalités de ses compostions qui se déclinent en noir, blanc et rouge.
Le Flyer pour le collage du MUR illustrent toutes ses marques de fabrique..

invt-jefaerosol-web (1)


Le portrait est un des leitmotiv de l’artiste. Presque tous ses pochoirs dévoilent des personnes, des portraits, des visages ou des regards. Il trouve alors l'inspiration « au hasard des pages des journaux et magazines, sur les affiches, les pochettes de disques, dans [s]es albums de photos personnelles, dans [s]es carnets de voyages, [s]es cartons à dessin, [s]es livres d'art, [s]es "boîtes à idées", [s]a matière grise en permanente ébullition *». On retrouve à travers ses choix un lien avec ses passions : la musique, la peinture, le cinéma, la littérature...

Pour la musique, la chanteuse portugaise Amalia Rodrigues
amalia-rodrigues-Lisbonne-Jeff-aerosol_5728a.jpg                                                             Lisbonne (Pix Tat)

Pour la littérature, l'écrivain et poète portugais Fernando Pessoa:
Fernando-Pessoa-Lisbonne-Jeff-aerosol_5685-a.jpg                                                                   Lisbonne (Pix Tat)

Pour le cinéma, Alfred Hitchcock
jeff-aerosol-0023a.jpg

                                                             Paris (Pix Tat)

Ses portraits sont souvent ceux des personnes connues comme « Bob Dylan, Donovan, John Lennon, Iggy Pop, Velvet Underground, Flamin' Groovies, Ian Dury, , Elvis Presley, Patti Smith, Ray Charles, Louis Armstrong Joe Cocker, Sam Cooke, Eric Clapton, Bruce Springsteen, Arthur Rimbaud, Andy Warhol, Martin Luther King, Gandhi, J.P. Sartre, Le Mime Marceau, Alfred Hitchcock, Charlie Chaplin, François Truffaut..."

Bruce-springteen-Jeff-Aerosol_8707a.jpg                                                      Bruce Springsteen (Pix Tat)
Jeff-aerosol_1484a.jpg                                                       Elvis et Hendrix (Pix Tat)
Jeff-Aerosol_7641-a.jpg

                                               Ghandi (Pix Tat)

Mais, une grande partie de son travail est consacrée aux anonymes de la rue : musiciens, passants,  mendiants, enfants, animaux familiers...
JeffAerosol_3186-a.jpgJeffaerosol 1755aJeff-Aerosol_4701a.jpgjeff-aerosol0045a.jpglSyl-ondon-2007-124.jpg

                                                                 Pix Tat


Même si certains voient dans ses oeuvres une portée politique, il souhaite mettre bien plus en avant une émotion esthétique ou poétique. Mais, l'humour et la dérision sont également souvent présents.
Jeffaerosol_2390a.jpg
                                                                                   Pix Tat

Il varie les compositions..Même si cela reste plus rare, il procède parfois à des accumulations d'une même image pour qu'elle perde toute son humanité et s'apparente à des objets stockés.
Jeff-aerosol_7474-a.jpg

                                                                Pix Tat

Flèches, noir-rouge-blanc, portrait célébrités ou anonymes...que nous a-t-il concocté pour le collage du MUR?
Ce sont Jean FAUCHEUR et TOM TOM qui ont collé le travail de JEF AEROSOL. Dès la seconde affiche, un personnage apparaît: "The Sitting Boy".

rP1680747.jpgSin-titulo-Cosido-03.jpgP1680782.JPGP1680784.JPG                                                                 Pix Syl

"L'enfant assis" est un personnage qui est né en 2004 sur les murs de Lille. Depuis, il apparaît dans nombreux de ses collages: Bruxelles-Jeff-Aerosol_6020a.jpg                                                         A Bruxelles (pix Tat)
Jef-Aerosol-galerie-13_7783-a.jpg                                                                  Pix Tat

La seconde moitié du mur a été investi par un de ses autres personnages emblématiques. Bulle, ballon, oreilles de Mickey..??
r-P1680752-copie-1.jpg                                                                     Pix Syl

Il s'agit d'un autoportrait de l'artiste avec les oreilles de la Mouse de la Disney family.
P1680753.JPG
P1680777.JPGP1680786.JPG

                                                                                       Pix Syl

Pourquoi des oreilles de Mickey? Même si l'artiste défend l'idée que ses "images ne sont "directement" interprétables.*" Selon lui : "les niveaux de lecture sont multiples et je refuse de jouer les "donneurs de leçons". Il m'importe cependant d'exprimer certaines choses, à défaut de pouvoir apporter des solutions. A mon sens, l'art n'est pas là pour endormir, distraire ou faire oublier. Au contraire, il incombe à l'artiste de rappeler ce qui ne va pas. Ainsi, sans prétendre délivrer de grands messages, mes inquiétudes et préoccupations transparaissent fatalement dans mes travaux. Les mots qui accompagnent mes images ont se pouvoir d'évoquer, plus entre les lignes que de façon nette, mes questionnements et prises de position.*".
Ces oreilles de Mickey rappellent la génération "Disney" à laquelle on appartient sans le vouloir ni le souhaiter. Bouche et yeux grands ouverts, ce visage semble réagir face à la situation. Le titre qu'il a donné à ce portrait montre bien le message qu'il veut faire passer : "Wake up". A cela s'ajoute une légende non moins explicite: "Come on, free yourself from that consumer society and think for yourself, don't be a manipulated Mickey." ("Allez, libère toi de cette société de consommation et pense par toi même, ne soit pas un Mickey manipulé").

La taille, l'expressivité, l'emplacement dans la composition font de ses personnages des êtres vivants à part entière. Pour l'artiste, ces personnages qui "regardent la ville sont autant de témoins silencieux qui peuvent voir la rue et communiquer avec les passants quand [il] n'est plus là. Chaque regard d'un quidam sur un de [s]es pochoirs est un "retour", un feed back.*"


Ses images sont souvent accompagnées de textes, soit en anglais, soit en français.

r-P1680778.jpg

                                                               Pix Syl

Sur chaque extrémités apparaissent des mots simples ou des phrases répétées plusieurs fois sur une ligne: "Wild street", Shake"...JEF AEROSOL explique ainsi l'utilisation des mots dans ses oeuvres: "Ces mots sont parfois simples, parfois elliptiques, voire obscurs... Ils ne sont pas prévus pour être "compris" de la même façon par tous. Certains textes liés à des musiciens ou titres de chansons seront "captés" par certains et interprétés différemment par d'autres. Les références "pointues" ne doivent pas être considérées comme "élitistes", elles ne font qu'exprimer mes centres d'intérêt et ont aussi valeur esthétique : j'aime les lettres, les typographies, les jeux images/texte, même si le texte n'est pas directement "lisible"...*"

Les traces de mains autour du visage augmentent l'expressivité de cris pas si muet qu'on le croit.

rP1680779.jpg

                                                               Pix Syl

Investir la rue, la faire vivre artistiquement sont des éléments indispensables pour l'artiste : "le fait de travailler dans la rue avec des bombes de peinture maintient en prise directe avec la "vraie vie", les gens, le bruit et la fureur urbaine, la réalité sociale, la foule anonyme qui font l'existence tangible de la cité. Le travail sur la ville remet les pieds sur terre, en contact concret avec le palpable de l'existence.*"

rP1680781-copie-1.jpg                                                             Pix Syl


Billet Syl, Pix Tat

Site de JEF AEROSOL
* : citations tirées de la biographie de l'artiste sur son site

Commenter cet article

VALAT 05/05/2010 08:40


vs etes genial
j'adore .................